De la sélectivité dans l’indignation

De la sélectivité dans l’indignation

Parfois certains peuvent te faire des discours des plus décousus et des plus farfelus, croyant qu’ils vont te l’imposer par le simple fait qu’ils te méprisent (hogra) ou te crient dessus pour avaler tout et n’importe quoi.

Deux Exemples:

1 – Un certains voyou et délinquant nommé Said Bensdira que beaucoup connaissent, a insulté les Kabyles comme il a l’art de toucher les fonds des toilettes quand il aborde ses sujets (qui ont l’art de n’intéresser que ceux qui n’ont rien de mieux à se mettre sous la dent).

Et voilà que je vois partir en croisades des illuminés, pour nous faire toutes sortes de leçons sur le fait de dénoncer ce pitre de Bensdira, en s’en prenant à celles et ceux qui accusés de se taire face à des déclarations criminelles et dangereuse du clown.

Pour tant ce même Bensdira a déjà insulté et même menacé de mort de manière explicite d’autres hirakistes et d’autres algériens.

Nos donneurs de leçons étaient aux abonnés absents à ce moment là. Ce n’est que maintenant qu’ils se réveillent et font semblant de voir, et à l’occasion de donner des leçons aux autres (qu’ils ne se donnent pas eux-mêmes).

Bonjour la crédibilité … il ne reste rien de sérieux chez ces gens. A peine de quoi brasser du vent et faire la dance du ventre, deux fois par semaines, étant complices de ce qu’ils dénoncent le reste des jours de la semaine.

2- Second exemple, pour vous dire à quel point ces gens ne sont pas sérieux, ni avec eux-mêmes et encore moins avec les autres et avec l’intérêt collectif qui est supposé être le socle de toute démarche, qui se prétend sérieuse et à prendre en compte.

Il s’agit de nos amis, qui, après avoir applaudi et défendu mordicus les responsables des dizaines de milliers d’assassinats de citoyens durant les années 90s, après avoir fait l’apologie de la « police politique » qui sont les responsables directs de la majorité écrasante des crimes (exécutants et commanditaires).

Après ça, ils viennent te prendre la tête, te faire des leçons et des jérémiades à n’en plus finir sur les assassinats du pouvoir (et de sa police politique), en Kabylie durant le printemps noir.

Le régime a tué 128 jeunes kabyles, te crient-ils à la figure, t’accusant même de ne rien dire ou de minimiser le drame de ces crimes à ce jour non jugés et impunis.

D’un côté il applaudi l’exécution et la disparition forcée de milliers d’algériens ou il ferme les yeux et détourne le regard , et d’un autre il se permet de te faire des leçons sur les crimes qui touchent 128 jeunes en Kabylie.

Au final, personnellement je considère que ces gens sont d’horribles clowns, pas du tout drôles et jouent en réalité le rôle des « contre-élites » qui font durer la dictature.

Leurs gesticulations et bruits ne sont là que pour la décoration. Les véritables maîtres de la place ont besoin de ces clowns, pour rendre toute tentative de rendre justice et de dire la vérité impossible.

#Troho_gaa … aujourd’hui ou demain. Et la justice ainsi que la vérité finiront par vaincre, malgré tous ces gens irresponsables qui font office « d’élites ».

Partager:
0
fb-share-icon0
20k
Pin Share20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *